When the Detroit Pistons hosted the New York Knicks, an 11 year old fan and an usher were captured by the "Dance Cam" putting on their best moves. cheap Super Bowl jerseys Electronic court records show that Mongon has multiple convictions dating back to the early 1990s. The shoe is lined with soft fabric allowing a person to run with comfort. wholesalejerseysi We are continuing to build on our proven style as well as offer fresh looks in each of our Skechers lines, and I'm encouraged to report that our backlogs are up for our major lines.. wholesale jerseys We shoot, present and edit it ourselves. "Then if I stop singing it, I usually start losing, then I go back to singing. In that game, Seattle was down a number of players Bobby Wagner and Russell Okung were both injured and running back Derrick Coleman, a key player on special teams, broke his foot during pregame warmups. Over the years, Newmark has turned down numerous offers to sell all or part of Craigslist to outside investors. nflshop (I seen collapsed freeways due to earthquakes in both San Francisco and Los Angeles just in the last 15 years or so.) I also have taken the time to get certified in CPR and advanced first aid. At Zandvoort I remember I had a problem with the front brakes; at Jarama a problem with the steering.. cheap jerseys You vent all your anger and rage in this letter, holding nothing back. When he was smaller clipping his nails wasn't a problem he'd just sit in my lap chewing his favorite toy and i was able to clip all his nails, front and back, without a problem. It is really breathable, thin, soft, and stretchable. 2) When women decided they wanted to wear trousers, the fashion industry [and the rest of society] were forced to adapt; the same would obtain if women didn want to wear heels.]All of this Julie placed under the provocative banner headline, stiletto heels be banned in the workplace? and blog spaces are filled with comments about interfering busybodies who want to regulate everything. Cleveland will look to Kyrie Irving's continued scoring but will probably look to bigger contributions from Iman Shumpert, James Jones and center Timofey Mozgov as well.. I think people are born with a tendency to do one of the three first. We will be leaving Caim at 6.30 and hope to return at approx 10.00pm. And the back to back tournaments give West Indies opener Gayle, who has slammed 11 T20 centuries and owns a host of batting records, a much longer period than usual to showcase his immense hitting power. cheap nfl jerseys Love to me is so important. The reason for the latter is that some people are actually comfortable with sexual touching. cheap nfl jerseys "It's not that difficult for me to watch because any team that's real good right now went through some years when they were real bad," Dawkins, 57, said in an interview.

cheap jerseys

Across the region, many schools are shut and thousands of homes are without power. Even though he is tied with LeBron with these playoff game winning shots, Bryant's percentage is 50% with these shots which is absolutely outstanding. Darrell Arthur of Kansas was the final player in the green room, lasting until the 27th spot, where New Orleans grabbed him. cheap nba jerseys Put the cornmeal in a baking dish and add 1/2 teaspoon each salt and pepper.Combine the scallions, mayonnaise, mustard, jalapenos and 1/2 tablespoon pickling juice in a bowl. He recently re signed with the Lakers. wholesale nba jerseys PDT on Channel 7. He hit a 3 pointer, and I hit another one! We were up, 6 3.

wholesale mlb jerseys

The Warriors haven't lost consecutive home games in a playoff series since the 1991 Western Conference semifinals, when the Lakers took both games in Oakland en route to a 4 1 series win. On the day of her 18th birthday, she was doing some work experience at a local school and her father came to pick her up from school at lunchtime, which she thought was unusual, and said, "Come and pack your bags.

La rougeole tue à Poitiers

Chers collègues,

Lisez cet article publié dans le Journal International de Médecine. Et réfléchissez au sens de ces informations largement montées en épingle par les médias parce que c’est leur fonds de commerce et parce qu’une image déformée de la Santé et des vaccinations est donnée aux français avec une complaisance regrettable. Informez vos patients et ne cédez pas à la pression des patients qui veulent, plus que jamais, nous rendre les responsables de toute pathologie qui leur arrive et rêvent d’une immortalité qu’aucune médecine n’est capable de leur donner.

« Dans le grand charivari médiatique entretenu par la rumeur qui fait l’opinion, on veut tout à la fois éviter la vaccination (les labos veulent nous tuer et faire de l’argent c’est bien connu!) et ses risques (pourquoi ces méchants non vaccinés ont – ils contaminé quelqu’un de ma famille, lui-même non vacciné, pourquoi la vaccination n’est-elle pas sans aucun risque?!).

Et puis on veut aussi un traitement immédiat et garanti, des médecins à la botte quand on a les premiers symptômes mais aux 35H pour qu’ils ne coûtent pas trop cher, des traitements garantissant l’immortalité…

Il est temps de réfléchir un peu à ce qu’un continent à court d’idées -l’Europe – et un pays centré sur son nombril délivre comme éducation à ses citoyens. Il est temps de réfléchir un peu aux dégâts que créent, chaque semaine, les médias de notre pays en modelant des opinions toutes faites essentiellement fondées sur l’ignorance.

Ou alors il faut écrire Midas ou Speedy à l’entrée des services d’urgence des hôpitaux pour donner une idée plus juste de ce que les français demandent à leur médecine. Il faut sans doute s’habituer à ce nouvel état d’esprit. Henri Navarre écrivait déjà il y a longtemps : « pour nous acclimater on nous déforme. Et on nous dit d’en rire ».

Dr Jean- François MICHEL

La rougeole tue à Poitiers Aurélie Haroche

•JIM Actualités métier
•14 févr. 2018

Paris, le mercredi 14 février 2018
– Depuis plusieurs mois, l’Aquitaine est touchée par une épidémie de rougeole qui suscite une inquiétude croissante. Selon les chiffres communiqués hier par l’Agence régionale de Santé (ARS), 283 cas ont été notifiés entre le 1er novembre et le 13 février, dont 66 ont nécessité une hospitalisation. Dans la très grande majorité des cas (90 %), les patients n’étaient pas vaccinés ou n’avaient pas reçu l’ensemble des doses recommandées (dans une région où la couverture vaccinale est inférieure à la moyenne nationale). Quatre personnes ont dû être admises en réanimation et une femme est morte ce samedi au CHU de Poitiers.

Des mesures de protection insuffisantes au CHU de Poitiers ?

Elle s’appelait Jessica et avait 32 ans. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) qui l’a prise en charge
indique que son décès est survenu « dans un contexte de comorbidités sévères et complexes». La mère de Jessica qui a souhaité témoigner devant la presse a notamment confirmé que sa fille souffrait d’obésité sévère. Cette pathologie avait conduit la jeune femme à restreindre drastiquement ses déplacements et ses sorties. Elle s’était contentée récemment d’accompagner ses
parents au CHU de Poitiers, où selon sa mère elle aurait été contaminée dans la salle d’attente. Ce week-end

– là effectivement, le CHU a reçu un afflux important de patients atteints de la rougeole et confirme qu’elle pourrait faire partie des cinq personnes ayant pu «contracter la maladie au contact d’un autre patient (…) lors de l’apparition des premiers cas». Si des mesures destinées à limiter la propagation de l’épidémie au sein de l’hôpital ont été aujourd’hui prises, la mère de Jessica assure qu’elles n’avaient pas été déployées lors de la visite de la jeune femme à son père. Elle déplore par ailleurs que sa famille n’ait pas fait partie des personnes contactées par l’ARS pour les alerter d’un éventuel risque ; bien qu’une procédure de rappel ait bien été lancée qui a inclus 91 personnes et une centaine de soignants. Jessica n’était pas vaccinée ; sa mère affirme que quand la question s’était posée pendant son enfance, le discours ambiant assurait que cela n’était pas nécessaire. On compte ainsi des milliers de jeunes adultes non protégés : « Il y a des gens de 20 à 40 ans qui ont grandi sans être vaccinés et se retrouvent aujourd’hui non immunisés. Il reste un énorme réservoir de sujets non immunisés, qui peuvent être demain les prochains cas de rougeole, voire de décès», déplore Daniel Lévy-Brühl, responsable de l’unité chargée des infections respiratoires et de la vaccination au sein de Santé publique France.

Très contagieuse et potentiellement mortelle

Ce tragique épisode le rappelle : la vaccination contre la rougeole est essentielle et est d’ailleurs désormais obligatoire pour tous les nourrissons. D’abord, parce que la rougeole est très contagieuse: « Dans une population non vaccinée, on estime qu’un malade de la rougeole va infecter en moyenne 17 personnes de son entourage. Pour la grippe, c’est seulement 1,5 personne», rappelle cité par La Croix le professeur Floret vice-président de la commission technique des vaccinations. Ensuite parce qu’elle est potentiellement une maladie grave. « Parmi les adultes, qui développent des complications mortelles de la rougeole, principalement des pneumopathies ou des encéphalites, une partie non négligeable sont des personnes immuno-déprimées. Mais, parfois, la rougeole peut aussi tuer des gens en parfaite santé», insiste le professeur Floret. Plus que jamais, l’engagement réaffirmé des autorités en faveur de la vaccination apparaît essentiel : ce matin Agnès Buzyn a prié les personnes non vaccinées de faire un rattrapage. L’ARS d’Aquitaine insiste sur le fait qu’au moindre doute quant à son statut vaccinal, il importe de consulter son médecin rapidement.